Sept athlètes à soutenir

Sport 16 septembre 2020

Savez-vous que près de la moitié des sportifs de haut niveau vivent sous le seuil de pauvreté ? En réponse à un appel lancé par le ministère des Sports, la MAIF apporte son soutien financier et humain à sept athlètes. Portraits.

Le cadre retenu pour ce soutien de la MAIF est le pacte de performance, initialement lancé en 2014 par le ministère des Sports. Il s’agit d’un dispositif d’accompagnement des sportifs de haut niveau, dont la situation financière est précaire. Forts de cette sécurité matérielle, les athlètes en pacte de performance peuvent se consacrer à leur sport et construire leur avenir. Au-delà du soutien financier, MAIF souhaite également leur apporter un accompagnement humain, au plus proche de leurs besoins, dans le but d’établir une relation sincère et durable.

Solène Ndama

Solène est le nouveau vent de fraîcheur de l’athlétisme français ! À tout juste 22 ans, elle s’impose désormais dans les grands rendez-vous de l’athlétisme mondial, en spécialiste de l’heptathlon. Se dépasser, donner le meilleur de soi, elle sait faire. Solène, c’est aussi une jeune femme qui a le sens des priorités. Celle qui a commencé l’athlétisme à 7 ans pour y retrouver ses amies a traversé une jeunesse mouvementée et s’est forgé un mental d’acier. Le plaisir est son premier moteur dans la vie, et le sport ne déroge pas à cette règle.

Rodolphe ESCHER/MAIF

Pierre Houin

C’est en suivant les traces de son frère que Pierre a commencé l’aviron à l’âge de 11 ans au sein du club de Toul (54). Il s’est très rapidement révélé, forçant l’admiration de tous. Pierre détient aujourd’hui un palmarès impressionnant. Aucune médaille ne lui manque : de l’or aux championnats de France, d’Europe et du monde, et surtout aux Jeux olympiques de Rio, en 2016. À 26 ans, sa passion reste intacte : c’est un compétiteur né. Pierre, c’est aussi un esprit vif qui a choisi de mener de front carrière sportive et études universitaires en intégrant l’École de management de Grenoble.

MAIF et sport : l’esprit d’éthique

Basket, volley, athlétisme, aviron, canoë-kayak… La MAIF est partenaire de plusieurs fédérations sportives olympiques. Avec lesquelles elle développe notamment le concept Sport Planète, qui vise à l’émergence d’un sport écoresponsable, acteur de la réduction de son impact environnemental.

Marie Bochet

Marie a chaussé les skis à l’âge de 5 ans. Dix ans plus tard, elle est la première handisportive à intégrer la section ski de haut niveau du lycée d’Albertville. Sa carrière paralympique débute en 2010 aux Jeux paralympiques de Vancouver. Son palmarès coupe le souffle : huit titres paralympiques, vingt titres individuels mondiaux ! Marie a malgré tout conservé une grande humilité et beaucoup de naturel. Perfectionniste, elle a intégré Sciences Po Paris et milite pour un sport inclusif, où personne ne serait mis de côté. Elle siège à la commission des athlètes du comité d’organisation de Paris 2024 et au comité international paralympique. Aujourd’hui âgée de 26 ans, elle a encore envie de repousser ses limites et visera l’or aux Jeux de Beijing, en 2022.

Rodolphe ESCHER/MAIF
Rodolphe ESCHER / MAIF

Hugo Hay

Tout comme ses parents, Hugo a commencé son parcours sportif au SBAC de Bressuire (79), où son potentiel est rapidement détecté. Ses premiers chronos en font l’un des meilleurs coureurs de demi-fond du Poitou-Charentes. Diplômé en journalisme sportif, il se consacre désormais à la course sur piste, avec un premier titre de champion de France Élite décroché en 2019 sur 5 000 m. Il a récemment rejoint un groupe d’entraînement belge pour franchir une nouvelle étape et s’aligner aux côtés des meilleurs.

Émilie Morier

Tout juste 23 ans et déjà deux victoires mondiales à son actif ! Émilie porte une âme de championne, forgée au rythme des vingt heures d’entraînement hebdomadaire. Comme beaucoup d’autres, Émilie s’est lancée dans le triathlon pour suivre l’exemple de sa sœur. Son premier podium national est gravi à l’âge de 13 ans, lui ouvrant la qualification pour les Jeux olympiques de la jeunesse en 2014. Pleine de rêves et pourtant les pieds sur terre, Émilie est déterminée à briller au plus haut niveau de sa discipline. Dans son viseur : les JO de Tokyo 2021 et Paris 2024.

Rodolphe ESCHER/MAIF
Rodolphe ESCHER/MAIF

Martin Thomas

Originaire de Charente, Martin s’est pris au jeu des entraînements quotidiens de canoë dès son plus jeune âge. Son apprentissage précoce lui a permis de rapidement progresser. Aujourd’hui installé au Pôle France de Pau, il vise les Jeux olympiques de Tokyo 2021, qui ne qualifieront qu’un seul et unique canoë monoplace français. La lutte s’annonce intense. En 2016, Martin a mis sa carrière entre parenthèses, le temps de réussir sa formation de kinésithérapeute. Trois ans plus tard, à tout juste 30 ans, il a réalisé l’une des plus belles saisons de sa carrière.

Sasha Zhoya

Après avoir testé différentes disciplines sportives comme le basketball ou le football, ce touche-à-tout bon partout a finalement choisi l’athlétisme, où son potentiel hors norme a pu se révéler (trois records du monde cadet à son actif). Tout juste majeur, ce phénomène de précocité travaille avec ferveur pour être le meilleur. En choisissant la France, face à l’Australie, il va dorénavant concourir sous les couleurs du drapeau tricolore. Aussi bon à la perche qu’au 110 m haies ou au sprint, il captive déjà la planète de l’athlétisme du haut de ses 18 ans.

Agissons ensemble

#ChaqueActeCompte

Prochain article :

Sport : à la fin, c’est la planète qui gagne

Sport 16 septembre 2020

Lire cet article