Sport : à la fin, c’est la planète qui gagne

Sport 16 septembre 2020
La course en montagne a été l'une des premières disciplines à adopter des règlements très stricts au plan de la défense de l'environnement. Le simple fait de se débarrasser d'un emballage dans la nature vaut disqualification immédiate.
La course en montagne a été l'une des premières disciplines à adopter des règlements très stricts au plan de la défense de l'environnement. Le simple fait de se débarrasser d'un emballage dans la nature vaut disqualification immédiate. Etienne MAURY / MAIF

« Le sport a besoin du soutien des entreprises privées pour se développer et poursuivre ses missions au sein de la société. Cependant, nous ne voulons pas que notre action se résume à l’inscription du logo MAIF sur un maillot. Nous avons voulu repenser le rôle du sponsor. »

Dominique Mahé, président de la MAIF

MAIF-L’Équipe : 10 interviews pour convaincre

Team Sport Planète : du 21 septembre au 7 décembre, dans "Équipe Magazine" et sur le site L’Équipe.fr, dix athlètes font la démonstration que le sport peut changer. Ils vous parlent de leur pratique et imaginent la façon dont leur discipline pourrait évoluer pour être plus vertueuse au plan environnemental.

La MAIF est impliquée dans le sport depuis la fin des années 1960. Nous assurons aujourd’hui 25 fédérations et plus de 30 000 clubs, ce qui représente de 4 à 5 millions de pratiquants. « Si chacun de ces participants fait un geste pour la planète, l’impact sera significatif. Le terrain sportif est un lieu idéal pour mettre en œuvre les objectifs de développement durable de l’ONU. L’environnement, bien sûr, mais aussi l’éducation, le progrès social, la mixité… », analyse Didier Lehénaff. Ancien professeur de sport, Didier conseille la MAIF pour la mise en œuvre de notre stratégie Sport Planète. Il y a vingt ans, il a créé en France les Éco Games, qui sont aux Jeux olympiques ce que l’épicerie bio est à la grande distribution. « La compétition y est facultative, c’est du sport sans médailles. Au-delà de la pratique sportive, l’événement propose obligatoirement des stands de sensibilisation. Conférence, atelier de recyclage, peu importe. L’essentiel est que chaque participant reparte mieux armé pour relever les défis de notre époque. On peut aussi imaginer des clauses sociales. Par exemple, le droit d’entrée est fixé en boîtes de conserve qui seront données à une épicerie solidaire. »

MAIF et sport : l'esprit d'éthique

« Avec un peu d’entraînement, on peut tous pratiquer un sport responsable. » C’est la conviction de la MAIF, qui a fait de l’écoresponsabilité l’axe majeur de son engagement en faveur du sport.  

MAIF Ekiden de Paris 2019 : sur le stand MAIF, une participante dépose une paire de chaussures de sport qu'elle n'utilise plus. Selon son état, cette paire sera donnée, transformée ou recyclée.
MAIF Ekiden de Paris 2019 : sur le stand MAIF, une participante dépose une paire de chaussures de sport qu'elle n'utilise plus. Selon son état, cette paire sera donnée, transformée ou recyclée. Thierry Gromik / MAIF

Mon événements sportif zéro déchet

Conçu par l’association Zero Waste avec notre soutien, ce guide s’adresse aux organisateurs d’événements sportifs, les invitant à adopter les pratiques les plus écoresponsables.

« Pas de bains chauds »

Dix athlètes participent à l’opération MAIF-L’Équipe en cette fin d’année. Aucun d’entre eux ne se vante d’être irréprochable dans son comportement quotidien. Mais tous essayent de reproduire au quotidien des petits gestes vertueux : se rendre à l’entraînement à vélo, renoncer à la bouteille d’eau en plastique… L’un d’eux livre même avoir arrêté les bains chauds…
Ces champions sont souvent amenés à prendre l’avion : ils le regrettent, mais comment faire autrement sans rester à l’écart des compétitions ? Dans le bilan carbone d’un événement sportif, le poste le plus émissif de CO2 est le transport des athlètes et du public. En 2015, Jérôme Lachaze (pilote du volet développement durable de Paris 2024) a proposé une expérience inédite : « Nous avons organisé une course de 10 000 athlètes reliés par une application connectée. Chacun courait autour de chez lui ! » Ce printemps, pendant le confinement, Renaud Lavillenie, Armand Duplantis et d’autres perchistes d’élite ont renouvelé l’opération en organisant un concours international à distance. Le Français a fait bonne figure, mais le Suédois s’est imposé !

Trouvez facilement des bénévoles

Vous manquez de bras pour un événement sportif  ? Notre plateforme Instants Bénévoles vous permet d’entrer en relation avec des personnes disponibles, prêtes à devenir bénévoles pour un événement… Pas que sportif d’ailleurs : les festivals et événements culturels peuvent aussi s’inscrire !

Agissons ensemble

#ChaqueActeCompte

Prochain article :

# 9 Bout à bout, la bouteille consignée

Économie responsable 20 décembre 2019

Lire cet article