Vendredi noir / vendredi vert : le match

Économie responsable 28 novembre 2019
Black Friday : un vendredi noir pour la planète ?
Black Friday : un vendredi noir pour la planète ? Donald Trung Quoc Don - CC

Les Français raffolent des soldes et 60 % d’entre eux feront au moins un achat pendant le Black Friday. Cet événement commercial est pourtant décrié et une étude MAIF – ENVIE – Ipsos montre que les Français sont prêts à soutenir des modes de consommation plus responsables.

Importé des États-Unis en 2013, le Black Friday a conquis sa notoriété au galop. Il est aujourd’hui peut-être plus connu encore que le Beaujolais nouveau, à qui il succède dans le calendrier des festivités. À 97 %, les Français savent qu’il s’agit d’un moment de soldes fous, capable de les faire dépenser plus d’un milliard d’euros en une journée. Et peut-être plus encore en 2019. Coup de génie marketing ou flash aveuglant ? L’Union fédérale des consommateurs lui porte un regard critique. Les remises mirobolantes ne le seraient pas tant que ça… À l’Assemblée nationale, un amendement demandant son interdiction a été adopté en commission le 26 novembre. Philippe Cougé, PDG de MediaClinic (réparation et vente d’appareils multimédia d’occasion), dénonce ses dessous scabreux : « produits à obsolescence programmée ou bas de gamme, conditions sociales des gens derrière ces produits, conséquences environnementales de cette fuite en avant consumériste… ». Avec 400 enseignes françaises, il a rejoint le mouvement Green Friday. Non seulement les entreprises participant à l’opération ne proposeront pas de réductions à leurs clients 29 novembre, mais elles s’engagent à reverser 10 % de leur chiffre d’affaires de la journée à des associations engagées dans l’économie circulaire.

 

Une étude pour y voir plus clair

56 % des Français déclarent donner régulièrement des articles à des associations et 53 % utilisent les sites de vente entre particuliers. Et le fait de pouvoir acheter sans emballages est important pour plus de 2/3 d’entre eux. La frénésie française pour le Black Friday n'empêche pas les intentions écologiques !

À l’appel de l’association ZeroWaste et avec le soutien de la MAIF, 25 432 Français se sont engagés à ne rien acheter de neuf en 2019.  (3'03)

« Chaque euro dépensé est un vote pour le monde dans lequel nous voulons vivre »

Face au vendredi noir, symbole d’une planète en surconsommation, Green Friday prône l’achat d’occasion, la réparation, l’emprunt, le faire-soi-même… Le collectif a été créé par Envie, un réseau proche du mouvement Emmaüs, spécialisé dans la vente d’appareils électroménagers d’occasion. Une entreprise d’insertion, au plus près de l’humain, née pour combattre l’exclusion et proposer un autre modèle de société. « La consommation est le dernier maillon de la chaîne de production. C’est un moyen très efficace pour chacun d’avoir un impact réel et décisif sur les questions écologiques et sociales » plaide Jean-Paul Raillard, président du mouvement. « Chaque euro dépensé est un vote pour le monde dans lequel nous voulons vivre ».

Les microplastiques, révèlent une pollution en profondeur du globe terrestre. La Fondation Surfrider, soutenue par la MAIF, a contribué à l’interdiction des objets en plastique à usage unique sur le sol européen. (3'43)

Agissons ensemble

#ChaqueActeCompte

Prochain article :

# 1 Faire pipi dans la jardinière

Économie responsable 20 novembre 2019

Lire cet article