Pour un numérique éthique

Notre objectif ? Que chacun puisse profiter du plein potentiel du numérique, tout en évitant ses dérives.

La révolution digitale… Quand nous parlons des impacts du numérique sur notre société, notre imaginaire évoque un mouvement irrépressible et de grande ampleur. Un mouvement dont nous sommes certes les témoins, mais aussi les acteurs.

Le numérique a ouvert un nouveau champ des possibles. Il a donné accès aux connaissances du monde, simplifié notre quotidien grâce aux services en ligne, et permis de nombreux progrès scientifiques dans tous les secteurs…

La MAIF souhaite que chacun puisse profiter de ces formidables opportunités. Mais nous sommes aussi très attentifs aux risques du numérique. C’est pourquoi nous agissons pour que chacun puisse en comprendre les enjeux et en maîtriser les usages. Et en mesure l’empreinte environnementale aussi. Parce que chaque acte compte.

6

heures, c’est le temps que nous passons en ligne, chaque jour.

Source

Pour un numérique qui fait naître de nouvelles solidarités

Se passer de voiture grâce au covoiturage, échanger son camping-car pendant les vacances, lever des fonds pour mener un projet entrepreneurial ou associatif… Les entrepreneurs de l’économie numérique s’emparent de tous les sujets sociétaux et réinventent nos usages. De nouveaux circuits de production et de consommation bousculent tout sur leur passage. Ils nous permettent de consommer de façon plus durable, mais aussi de créer de nouveaux liens entre nous.

« Nous soutenons l’émergence et la structuration d’une société du partage au service d’ambitions humanistes et environnementales. »

Notre filiale MAIF Avenir accompagne de jeunes sociétés de l’économie collaborative et du digital. Des initiatives accessibles (voire, dans de nombreux cas, gratuites) et basées sur l’entraide.

Quelques exemples ?

  • Nous accompagnons la start-up MicroDon, qui crée des solutions pour encourager l’engagement solidaire en France, via notre filiale MAIF Investissement social et solidaire cette fois.
  • Nous soutenons SoUse, le premier moteur de recherche de la société du partage. Un couteau suisse, né de l’imagination de l’un de nos collaborateurs.
  • Nous soutenons Ulule, leader français du crowdfunding qui permet chaque année le financement de plus de six mille projets innovants, culturels ou à fort impact sociétal.
  • Ou encore Yescapa, la plateforme de location entre particuliers de camping-cars et de vans. Un coup de pouce pour aider nos concitoyens à partir en vacances.

Pour un numérique inclusif et ouvert à tous

Internet est souvent vu comme un village global, dans lequel l’ensemble des micro-sociétés se fondent en une seule. Pourtant, des disparités existent. La maîtrise des usages numériques est loin d’être universelle, devenant un facteur d’exclusion sociale.

« Nous luttons contre ces inégalités et souhaitons que chacun puisse bénéficier des avancées offertes par les outils numériques. »

23 %

des Français ne sont pas à l’aise avec le numérique

Sources : Syndicat de la presse sociale (SPS) et institut CSA, 2018.

À travers le Fonds MAIF pour l’Éducation, nous soutenons Emmaüs Connect, une association engagée dans la lutte contre l’exclusion numérique des personnes les plus défavorisées. Elle les forme aux usages du numérique pour leur permettre de réaliser leurs démarches en ligne, en toute autonomie.

Pour une éducation au numérique

Les usages numériques se développent et se diversifient. Les appréhender de façon critique, les choisir plutôt que les subir, maîtriser leur usage : autant de défis devenus un enjeu collectif d’éducation et de culture.

En permettant à chacun de donner son avis sur tout, la société numérique multiplie les risques. Discerner les sources, croiser les informations : pour arriver à décrypter ce qui se joue derrière les écrans, il faut acquérir un certain nombre de compétences.

« Pour que la transition numérique transforme positivement nos sociétés, nous pensons que chacun doit en saisir les enjeux. »

Chaque année, le camion du MAIF numérique tour sillonne près de 70 villes de France afin de sensibiliser petits et grands aux opportunités et aux risques du numérique.

Pour faire face aux inquiétudes concernant le sujet de la donnée, nous avons lancé le dispositif Mes datas et moi. Cette plateforme unique a déjà aidé plus de 300 000 personnes à mieux comprendre les usages liés au numérique, à adopter les bons comportements et à protéger vos données.

Pour un numérique éthique et profondément humain

« Nous soutenons des start-up et des projets qui incarnent notre vision du monde et notre ambition d’un contrat social renouvelé. »

Quelques exemples ?

  • Cozy Cloud, une plateforme de cloud personnel qui permet de reprendre le contrôle de ses données.
  • Nestor, un agrégateur de comptes bancaires et d’épargne qui ne revend pas vos données personnelles d’utilisateur.

« Afin que le numérique contribue à un monde meilleur, nous voulons que le progrès technologique soit toujours au service de l’humain et sous son contrôle. »

Nous en sommes convaincus : les données personnelles doivent le rester. C’est pourquoi, quand nous les utilisons, nous avons un devoir de transparence sur leur provenance, leur contenu et les usages que nous en faisons.

Nous avons traduit ces engagements dans une charte qui nous impose des principes stricts. Nous demandons aussi à tous ceux qui travaillent, avec ou pour nous, de faire preuve des mêmes exigences.

Notre charte pour un monde numérique résolument humain et éthique