100 millions d’économies à la disposition des sociétaires MAIF !

Des rues avec une circulation très réduite, des routes désertes, des voitures qui ne quittent plus les parkings : les mesures de confinement ont eu un impact sur le nombre d'accidents de la route, qui ont baissé d'environ 75 à 80 %. (Photo Gaëlle Magder/MAIF)
Des rues avec une circulation très réduite, des routes désertes, des voitures qui ne quittent plus les parkings : les mesures de confinement ont eu un impact sur le nombre d'accidents de la route, qui ont baissé d'environ 75 à 80 %. (Photo Gaëlle Magder/MAIF) Gaelle Magder / MAIF

Le confinement fait chuter le nombre d’accidents de la circulation. La MAIF réalise ainsi des économies, estimées à 100 millions d’euros. Le conseil d’administration et la direction générale ont fait le choix de redistribuer cette somme importante aux sociétaires : 30 euros par contrat auto, qu’ils peuvent se faire rembourser ou dédier à trois causes solidaires. Qui sont les trois bénéficiaires potentiels de ces dons ? Pour quel usage ?

À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Dans le contexte d’une France sous tension, fragilisée par l’épidémie du Covid-19, la MAIF a choisi de redistribuer 100 millions d’euros à ses sociétaires, ceux qui ont un contrat d’assurance auto1. « Nous vivons une crise sanitaire dramatique et inédite, tant au plan humain qu’économique. Nous ne pourrons l’affronter qu’en faisant preuve d’une solidarité totale  », souligne Dominique Mahé, président de la MAIF.

Cette mesure part d’un constat : depuis le début du confinement, la circulation automobile est fortement limitée et le nombre d’accidents de la route a baissé d’environ 75 ou 80 %. « Pour nous, ce sont des sinistres en moins à indemniser, explique Pascal Demurger, directeur général de la MAIF. Pour les restituer à nos sociétaires, nous avons donc simulé, sur une période de confinement large (huit semaines), les économies qui seraient ainsi réalisées. Cela représente 100 millions d’euros, que nous allons mettre le plus vite possible à disposition de nos sociétaires de façon égalitaire : 30 euros par véhicule assuré. »

Cette décision s’accompagne d’un dispositif solidaire. En effet, chaque titulaire de ces contrats est invité à se prononcer sur l’usage qu’il veut faire de ces 30 euros : soit percevoir cette somme, soit l’offrir à l’une des trois associations proposées, s’il le souhaite et s’il le peut. Sans préjuger de l’usage que fera chaque assuré, cette possibilité de faire un don est un formidable moyen de mettre la force du collectif MAIF au service du mieux commun et de l’intérêt général. Le choix offert concerne en effet trois actions de solidarité indispensables en cette période de crise : l’aide aux soignants, le soutien à la recherche fondamentale et l’aide aux plus démunis. La MAIF a donc choisi trois institutions qui incarnent ces trois causes, potentielles bénéficiaires des dons que feront les sociétaires :

Le Fonds d’aide d’urgence Covid-19 de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France

En créant ce fonds spécial, cette Fondation s’est fixé des objectifs très concrets, pour apporter un soutien complémentaire aux hôpitaux et aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sur l’ensemble du territoire :

  • une aide matérielle, avec l’achat d’équipement de première urgence pour les unités de soins intensifs et de réanimation : respirateurs, pousse-seringues, chariots d’isolement pour Ehpad, équipements pour soins palliatifs… ;
  • une aide aux soignants, pour qu’ils puissent consacrer toute leur énergie aux patients : soutien à la livraison de plateaux-repas, paniers de courses, solutions pour les gardes d’enfants, les hébergements, les transports… ;
  • une aide aux patients hospitalisés : fourniture de tablettes numériques pour garder un contact avec leur famille, de produits de première nécessité pour l’hygiène…

L’Institut Pasteur

L’Institut Pasteur est une fondation à but non lucratif dont la mission est de contribuer à la prévention et au traitement des maladies, en priorité infectieuses, par la recherche, l’enseignement et des actions de santé publique.

  • Avec son réseau de 133 unités de recherche à Paris et son implantation internationale (33 instituts dans le monde), l’Institut Pasteur est un acteur majeur dans la course mondiale pour trouver des traitements et un vaccin contre le Covid-19.
  • Actuellement, 21 programmes de recherche scientifique sur cette maladie et son virus sont en cours de réalisation à l’Institut Pasteur, impliquant aujourd’hui près de 300 personnes.
  • Dès le 29 janvier 2020, l’Institut Pasteur a annoncé et publié la séquence du génome du coronavirus SARS-CoV-2, puis le 31 janvier l’isolement de cette souche, une première en Europe.
  • Son pôle de recherche de Hong-Kong avait aussi mis au point et diffusé très rapidement, dans l’ensemble du réseau des Instituts Pasteur, l’un des deux premiers tests de détection de ce virus.

Le Secours Populaire

Créé en 1945, le Secours populaire est une association à but non lucratif, reconnue d’utilité publique, engagée contre la pauvreté et l’exclusion en France et dans le monde. Avec son réseau décentralisé, 97 fédérations, plus de 600 comités et 82 000 bénévoles, le Secours Populaire est au plus près des populations les plus fragiles.

  • Cette association intervient notamment dans les domaines de l’aide alimentaire et vestimentaire, l’accès au logement et aux soins…
  • Ses actions envers les enfants sont les plus médiatiques (son Père Noël vert l’hiver, les Journées des oubliés des vacances l’été), mais c’est bien toute l’année que le Secours populaire est auprès des plus précaires.
  • Actuellement, la période de confinement a obligé ses bénévoles à inventer de nouvelles actions de solidarité pour que la crise sanitaire n’aggrave pas les inégalités. Ils sont invités à prendre contact individuellement avec les plus fragiles, avec les personnes déjà aidées par le passé, pour être à l’écoute de leurs difficultés. Ils proposent aussi, sur rendez-vous, une mise à disposition de produits (colis alimentaires de dépannage, produits d’hygiène).

Remboursement ou don : exprimez un choix

Les sociétaires MAIF concernés par cette mesure peuvent exprimer leur choix dans leur espace personnel (le rectangle rouge, en haut à droite) sur le site www.maif.fr

Comment exprimer un choix ?

Nous avons d’abord adressé un premier courriel à tous les sociétaires dont nous avons l’adresse électronique pour leur présenter l’action de la MAIF. Les réactions ont été extrêmement positives et solidaires. Puis un deuxième courriel a permis aux sociétaires détenteurs d’un contrat auto d’exprimer leur choix dans leur espace personnel sur le site de la MAIF : remboursement ou don pour l’une des trois associations. Enfin, pour les sociétaires qui n’ont pas communiqué d’adresse électronique, la MAIF a envoyé un courrier papier plus tard, quand La Poste a retrouvé une activité proche de la normale.

Bref, tout s’est mis en place, progressivement, pour que tous les assurés MAIF et Filia-MAIF concernés puissent être informés de cette mesure et exprimer leur choix. Il n’y avait donc nul besoin d’appeler sa délégation ou d’écrire à la MAIF à ce sujet, durant cette période de confinement, et nous avons ainsi préservé l’usage de ces canaux pour assurer le suivi des déclarations et règlements des sinistres. « C’est une opération à la fois simple dans son intention et complexe dans sa mise en œuvre, constate Pascal Demurger, directeur général de la MAIF. Je remercie toutes les équipes qui se sont mobilisées dans des délais très brefs pour la rendre possible. »

Les sociétaires seront évidemment informés des résultats de cette action inédite, qui vient s’ajouter aux autres initiatives prises par la mutuelle pour faire face à cette situation de pandémie. « Nous considérons que la crise est très grave et profonde, insiste Dominique Mahé, président de la MAIF. Il y a urgence à être solidaires dans tout ce que nous entreprenons actuellement. » Une volonté de traduire un projet éthique par des actes concrets. Une façon d’assumer totalement cette notion de responsabilité sociétale, celle d’une mutuelle d’assurance qui, malgré cette crise sanitaire, poursuit son chemin vers le statut d’entreprise à mission. Avec des convictions que le Covid-19 ne cesse de renforcer.

  1. Cette mesure concerne tous les véhicules quatre roues à moteur et deux-roues d’une cylindrée supérieure à 125 cm3 assurés au début du confinement par le contrat d’assurance auto Vam, à l’exception des véhicules de collection, quads, engins spéciaux, tracteurs agricoles. Cette mesure concerne les assurés à jour de leur cotisation.

Agissons ensemble

#ChaqueActeCompte

Prochain article :

Covid-19 : la MAIF fait face

Société solidaire 26 mars 2020

Lire cet article