Avec MicroDon, les petits centimes font les grandes actions

Arrondir un ticket de caisse à l’euro supérieur ou verser les centimes du solde de votre compte, c’est le principe de l’arrondi solidaire. Une initiative qui permet à chacun de soutenir facilement des associations.

Client procédant à un microdon chez une commerçante
Client procédant à un microdon chez une commerçante

Faites-vous partie de ces personnes qui essaient de tomber sur un compte rond à la pompe à essence ? C’est ce que le fondateur de l’entreprise solidaire MicroDon, Pierre-Emmanuel Grange, appelle avec humour « notre amour inconscient des sommes rondes ».

En dix ans d’existence, son entreprise a collecté plus de 11 millions d’euros grâce à 33 millions de microdons. Un succès que ne pouvait imaginer Pierre-Emmanuel Grange quand, fraîchement débarqué au Mexique, il a découvert le « redondeo », l’arrondi solidaire. Avec une connaissance de l’espagnol limitée à trois mots, il a alors accepté sans comprendre d’arrondir son ticket de caisse de 40,37 à 41 pesos au bénéfice d’une œuvre de charité. Une fois la confusion levée, il tombe amoureux de cette idée et décide de l’importer en France.

Sa réussite ne tient pas qu’à notre goût pour les sommes rondes. Le caractère indolore de ce don de quelques centimes le rend accessible à chacun d’entre nous. Chaque citoyen peut ainsi apporter sa pierre à l’édifice, et ce, à de multiples occasions.

Afin de permettre à chacun de financer à son échelle et avec ses ressources des associations qui œuvrent pour le bien commun, MicroDon propose trois grandes solutions aux distributeurs, au grand public et aux entreprises. Et avec 1 126 associations soutenues dans 17 domaines d’action comme l’éducation, le logement, l’emploi, l’environnement ou le handicap, chacun peut y trouver son bonheur !

Trois solutions pour de multiples engagements

Tout d’abord le microdon en caisse. Dans les magasins partenaires, les clients peuvent arrondir leur ticket à l’euro supérieur au profit d’une cause soutenue par le distributeur. Une bonne action qui profite à tous : 100 % des centimes récoltés sont directement reversés à une association, le propriétaire des lieux fidélise ses clients, et ces derniers repartent satisfaits d’avoir pu contribuer à une cause généreuse.

Le principe de l’arrondi solidaire est également accessible au grand public depuis son compte bancaire. Les clients des organismes partenaires peuvent en effet donner chaque mois les centimes du solde de leur compte à l’association de leur choix. Un geste qu’ils peuvent compléter en faisant un virement mensuel d’un montant fixe qu’ils ont préalablement défini (à partir de un euro).

Enfin, la générosité peut aussi se faire en entreprise grâce à la nouvelle plateforme d’engagement solidaire. Intuitive et personnalisable, cette plateforme fédère de multiples solutions de dons monétaires et de temps.

À la MAIF, nos collaborateurs et militants peuvent, par exemple, choisir parmi six solutions celle qui leur convient le mieux : l’Arrondi sur salaire et indemnité, le Congé Solidaire® (mission humanitaire à l’étranger), la parenthèse solidaire (action de bénévolat local), le mécénat de compétences, le don de jours loi Mathys, et le parrainage de jeunes talents via notre partenariat avec l’association Nos quartiers ont des talents. Et nous doublons chaque don monétaire : quand un euro est donné via la plateforme, l’association en reçoit deux.

MicroDon

MicroDon, la startup qui réinvente nos manières de donner

Un modèle d’entreprise sociale à suivre

Sa différence ? Un modèle économique spécifique. L’entreprise ne prend aucune commission sur les sommes données par les particuliers. Elle se rémunère grâce à la vente de solutions aux entreprises.

MicroDon compte aujourd’hui 27 collaborateurs avec qui Pierre-Emmanuel Grange a fondé une entreprise résolument sociale. Il explique :

« C’est une entreprise un peu différente, dont l’objectif premier est d’avoir un impact social et qui fonctionne avec le principe de lucrativité limitée. »

Les salaires sont encadrés, ainsi que les dividendes et les plus-values. « On a également une gouvernance participative : ce sont les salariés qui élisent les dirigeants de l’entreprise. »

Un engagement total et sans concession dans l’économie sociale et solidaire.

Agissons ensemble

#ChaqueActeCompte

Prochain article :

Pas de sport sans bénévoles ? Nous avons la solution !

Société solidaire 16 mai 2019

Courir un marathon, participer à une course cycliste ou assister à un match de basket… Autant de manifestations sportives qui fédèrent et font du bien ! Elles dynamisent les villes et les cantons, rendent le sport accessible au plus grand nombre. Mais ces événements n’existeraient pas sans les bénévoles, que les associations ont parfois tant de mal à recruter. Pour les aider, la MAIF a créé Sport Bénévoles.

Lire cet article